La Coordination des Associations de Victimes de l' Amiante et des Maladies
professionnelles (CAVAM)



Blog de la CAVAM

http://www.amiantemaladieprofessionnelle.com/preview



CONTINUONS L'ACTION LE 17 DECEMBRE 2019

ANNONCES D’EDOUARD PHILIPPE SUR LES RETRAITES :
TOUS PERDANTS
SEUL LE MEDEF ET LES FONDS DE PENSIONS SONT SATISFAITS
La CAVAM s’est exprimée à maintes reprises sur les dangers de la réforme systémique promue par MACRON et son gouvernement.
Les annonces du premier ministre faites ce 11 décembre ne constituent pas un « scoop ».
Elles viennent corroborer ce que nous savions déjà.
Fin des régimes spéciaux, instauration d’un système à points, date de départ en retraite pivot à 64 ans instaurant  un malus pour qui souhaite partir à 62 ans, close dite « du grand père » qui épargne une frange de la population pour d’autant mieux impacter nos enfants et petits enfants…etc.
Quant au minimum de pension annoncé à 1000€ pour une carrière complète : On ne peut pas considérer qu’il s’agit là de « l’avancée sociale du siècle » tant il est vrai qu’avec 1000€ : On ne vie pas on tente de survivre !
 
POURQUOI UN TEL ACHARNEMENT A VOULOIR DETRUIRE CE QUI EST CONSIDERE A JUSTE TITRE COMME LE MEILLEUR REGIME DE RETRAITE AU MONDE ?
 
Officiellement, le gouvernement jure qu’il veut défendre la retraite par répartition. Mais en coulisses, les assureurs et les financiers ne se privent pas de lui dispenser leurs conseils « éclairés », auxquels il prête la plus grande attention, pour faire éclater le système.
 La réforme des retraites, pour les financiers, doit être l’occasion de mettre en œuvre un système par capitalisation, qui, jusque-là, n’a pas réussi à s’implanter en France, en dépit des divers mécanismes instaurés depuis quinze ans.
Le raisonnement est simple.
Celui qui ne voudra pas mourir au travail et prendre sa retraite quand il en est encore temps, devra se constituer une épargne qui viendra compléter sa maigre pension « à points ». 
Un mécanisme en place et bien rodé dans les pays anglo-saxon qui capte les cotisations de ceux qui  peuvent épargner durant leurs vies d’actifs et laisse sur le bord du chemin, l’écrasante majorité des salariés qui ne le peuvent pas !
C’est ainsi que des millions d’américains âgés de 70 ans et plus, sont en quête permanente «  de petits boulots » pour parvenir tant bien que mal à boucler leurs fins de mois.
Beaucoup n’y parviennent pas et finissent dans la rue.
 
Voila ce que préparent MACRON/PHILIPPE et le MEDEF, pour nos descendants !
 
UNE RAISON SUPPLEMENTAIRE POUR NE RIEN LACHER DU COMBAT ENGAGE CONTRE CETTE REFORME INJUSTE ET
PORTEUSE DE TOUS LES DANGERS
COMME POUR LES 5 ET 10 DECEMBRE, LA CAVAM INVITE SES ASSOCIATIONS A S’INSCRIRE DANS LES ACTIONS A VENIR
 


APPEL A L'ACTION LE 10 DECEMBRE 2019
 
EN FAMILLE, AVEC VOS COLLEGUES, VOS VOISINS, VOS AMIS …
TOUJOURS PLUS NOMBREUX … disons STOP  à la casse sociale dans notre Pays !
                                  
LA CAVAM APPELLE A MANIFESTER LE 10 DECEMBRE 2019  …..
-face aux attaques multiples contre nos conquêtes sociales, retraites en tête, que ce soit sur l’âge de départ ou sur la retraite par points avec les ressources réduites qu’elle va générer (- 30% minimum) …  et sans garantie pour le lendemain ;
-face au pouvoir d’achat des actifs et des retraités qui fond comme neige  au soleil…, à la hausse de la CSG … et aux coups portés à notre sécurité sociale …
-face aux profits scandaleux que se partagent les dirigeants des entreprises du CAC 40 et aux 200 milliards d’euros de cadeaux de l’état pour 2019 aux capitalistes!
Une seule alternative pour tous : l’action !
Plus des 2 tiers des français sont contre la réforme MACRON/MEDEF des retraites, 245 manifestations recensées en France, des centaines de milliers de manifestants parmi lesquels nombre de nos adhérents confirment la justesse de l’appel que nous avons lancé pour la journée du 5 décembre 2019.
 
BRUTALEMENT RESUME, Le choix est simple: RETRAITES….
- AUBE D’UNE NOUVELLE VIE à l’issue du travail  en restant le plus de temps possible en bonne santé (âge et ressources prépondérants)
- ANTICHAMBRE DE LA MORT départ très retardé et ressources réduites comme dans les pays totalement libéralisés …
NOUS SOMMES DIRECTEMENT MENACES ! AGISSONS !
Les réformes actuelles menacent nos droits conquis, à l’image du préjudice d’anxiété conquis en mai 2010, quasi démantelé par le MEDEF durant 8 ans mais que nous avons regagné par nos multiples actions les 5 avril et 11 septembre 2019 ! les succès sont possibles !
- LA CESSATION ANTICIPEE D’ACTIVITE EN DANGER: Rendue plus difficile d’accès pour la reconnaissance de sites (exemple récent les fonderies du POITOU),
- Attaquée à 2 reprises (2008 et 2015) dans ses fondements mêmes dans le rapport de l’I.G.A.S (inspection générale des affaires sociales) pour réduire les dépenses (repris par X. BERTRAND en 2008 dans une lettre de cadrage).
  •  passer de 1 an pour 3 ans à 1 an pour 5 ans l’anticipation de départ pour les contaminés. L’âge de 60 ans étant contesté …
  • le réserver aux seuls malades et non plus aux collectifs de travail
  • réduire de 65% à 60% le niveau des ressources du demandeur en activité
  • relever l’âge possible d’accès au dispositif pour les malades à 55, 57 ans pour s’adapter aux modifications de l’âge de la retraite. etc
  • Il faut individualiser le système, le niveler par le bas … (discours MACRONISTE AVANT L’HEURE)
 
FISCALISATION DES RENTES DE VICTIMES :
- que ce soit pour les malades ou pour les veuves ou veufs toujours dans le collimateur du pouvoir …
 
ET LES PENSIONS DE REVERSION ?
- qu’ils sont prêts, au moins partiellement, à remettre en cause…  INSUPPORTABLE !
 
Menaces qui accompagnent la baisse tendancielle des indemnisations, les camouflages de maladies professionnelles, les difficultés d’accès aux services de santé publique et tant d’autres exigences sociales non prises en compte lors des discussions sur le PLFSS chaque année au SENAT  (projet de loi de finances de la sécurité sociale) malgré nos propositions portées au sein du SENAT et de l’assemblée nationale.
 
Arrêter également la casse des services publics généraux comme territoriaux si nécessaires à toute la population.
 
OUI !  Nos propres doléances rejoignent toutes celles qui sont inscrites dans les luttes unitaires en cours …
 
LA CAVAM VOUS APPELLE A POURSUIVRE L’ACTION POUR EN FINIR AVEC CETTE POLITIQUE ANTISOCIALE
 
TOUS DANS LA RUE LE 10 DECEMBRE 2019 ! !
 
         17 10 19 : LA CAVAM SE REUNIT                      

Comme elle le fait régulièrement, la direction nationale de la CAVAM s’est réunie les 17 et 18 octobre dans les locaux de la FNIC CGT à Montreuil pour examiner ses activités de la dernière période et confirmer ses objectifs pour les mois à venir.
Situation générale et mauvais coups portés par le pouvoir, vécu des associations anxiété, PPEA (destruction de l’amiante), futur de la CAVAM ont été abordés… et reviendront prochainement …


QUESTION AU SENAT POUR LE PLFSS

http://cerader24.wifeo.com/documents/plfss-2020-fiche-a1-1-1-.pdf
http://cerader24.wifeo.com/documents/plfss-2020-fiche-a2-1-1-.pdf

/documents/plfss-2020-fiche-b1-3-1-.pdf
/documents/plfss-2020-fiche-c1-3-1-.pdf
/documents/plfss-2020-fiche-c2-3-1-.pdf
/documents/plfss-2020-fiche-c3-3-1-.pdf




ACTION NATIONALE DU 20 JUIN 2019

PREJUDICE D’ANXIETE

APRES LE JUGEMENT DE CASSATION DU 5 AVRIL 2019
 Qui a suivi l’action commune engagée le 22 mars (1000 manifestants à Paris) … le retournement positif (partiel) de la jurisprudence « ANXIETE » nous permet déjà d’élargir le champ des personnes susceptibles de faire valoir leur exposition à l’amiante et aux autres cancérogènes. Mais l’audience ayant été scindée en 2 …
 LE 20 JUIN … ON Y RETOURNE ! !
 
Comme nous nous y étions engagés le 22 Mars, la CAVAM et notre CERADER 24 seront présents le 20 juin pour soutenir les quelques 800 mineurs et les 30 cheminots qui viendront eux-aussi réclamer la reconnaissance de leur préjudice d’anxiété.
 
Notons que pour nos amis mineurs, il s’agira d’exposition à l’amiante et/ou à la silice et pour les cheminots, anciens salariés d’une entreprise publique à ce jour non prise en compte pour obtenir ce préjudice ! Déjà une vérification du « conquis » du 5 avril 2019 !
 
Pour nous, la SOLIDARITE n’est pas un vain mot ! C’est aussi notre force !
 
 

ACTION NATIONALE UNITAIRE DU 22 MARS 2019 
POUR REGAGNER LE PREJUDICE D'ANXIETE


http://cerader24.wifeo.com/documents/action-du-22-mars-2019.pdf

22 MARS ACTION NATIONALE SUR L’ANXIETE
 
Journée de manifestation importante pour tous les exposés à l’amiante aujourd’hui … et aux cancérogènes demain ? Selon ce que sera la décision de la cour de cassation qui rendra son verdict le 5 avril prochain.
 
J.P. BERTHOLOM un des 17 pionniers raconte :
 Février 2002 - Le syndicat CGT et quelques amis  engagent  la bataille  pour la reconnaissance du site AHLSTROM de LALINDE (Dordogne) et les départs en ACAATA sont acceptés par la CRAMA  en 2003.
 
le 4 octobre 2006. Réunion Syndicat CGT de l’usine, Cérader24 et Cabinet Teissonnière.
Me F. Lafforgue propose d’engager l’action pour obtenir réparation du « préjudice d’anxiété » aux 60 participants. 17 des présents sont d’accord même « sans illusion » sur l’issue.
 
Le 17 mai 20O7 manifestation pour le dépôt des dossiers aux « Prud’hommes ». Sous la pluie … avec plus de 300 manifestants ! Le collectif régional soutient. Tout est parti de là ! ENSUITE … succès aux prud’hommes, appel, et jusqu’à la cassation du 11 mai 2010.
Après 4 ans et 8 jugements le « préjudice d’anxiété » est obtenu !
Au fil des années les employeurs n’ont eu cesse de réduire le champ d’application de cette conquête par les manœuvres de leurs avocats  aux seules entreprises reconnues en ACAATA,
 
ajoutant des prescriptions intolérables 2 ans, 3 ans, 5 ans…etc par le biais des gouvernements successifs ! (garder le texte en le vidant de son contenu)
 
Ce 22 mars 2019, nous sommes allés réclamer de la Cour de Cassation un retour au contenu de sa décision de 2010 !
  • Faire payer les employeurs, c’est les obliger à plus de sécurité mais actuellement avec les lois et les ordonnances dont les dernières de MACRON c’est le contraire que nous vivons.
« Avec l’avancée des sciences, devrait-on encore parler de réparation mais plutôt d’éradication des poisons industriels et de la mise en œuvre de produits de remplacement non dangereux! »
 
  • Alors, avec notre CAVAM nous avons élaboré un projet de « pôle public d’éradication de l’amiante» qui devrait être repris par tous ! car nous avons réussi à le faire porter par de nombreux élus de la nation !
Et nous attendons ce jugement avec impatience ! il peut rouvrir les portes de cette indemnisation à de nombreux salariés et anciens salariés. Et de BERGERAC, nous sommes allés à 70 (par un millier) pour porter ce message.  Sera-t-il entendu !
                                                                                               
  
    

REUNION DU CONSEIL ASSOCIATIF NATIONAL DU 17 OCTOBRE 2018

                                                                       
Un conseil associatif national (CAN) en 3 temps. Ainsi peut se résumer la tenue de cette réunion du 17 octobre 2018 à MONTREUIL.
 
3 axes de discussions dont celui de la situation générale et des dangers qu’elle représente pour la quasi-totalité de la population dont les victimes de l’amiante et autres cancérogènes font partie bien évidemment. En intégrant des problèmes locaux rencontrés dans les associations.
 
LA SITUATION GENERALE (introduction faite par G. ARNAUDEAU) :
 
La première partie a porté sur : la baisse des salaires et pensions, les attaques contre les retraites, contre notre sécurité sociale, l’amputation de nos moyens de défense des victimes pour faire valoir leurs droits (CHSCT, prud’hommes, médecine du travail mais pas seulement, l’action des A.R.S. contre l’accès aux soins de proximités, le camouflage des pathologies organisé … etc )
 
Une situation intolérable qui confirme le besoin de participer aux actions sociales avec nos revendications propres et nos expressions écrites ou autres. D’où nos appels à participer aux 9 et 18 octobre ! Et sans aucun doute à leurs suites !
 
L’ORGANISATION  NECESSAIRE !
Elle fut aussi au cœur de notre réunion et elle s’est conclue, entre autre, par un constat très positif puisque 3 nouveaux membres sont venus renforcer notre bureau national depuis notre assemblée générale de mars 2018. Nous serons maintenant 8 à ce bureau !
 
L’ACTION  INDISPENSABLE
Tant sur la gestion des dossiers que sur l’éradication de ce poison d’amiante avec notre projet de « pôle public d’éradication de l’amiante » déjà repris par plusieurs députés et sénateurs dans leurs assemblées … sans oublier la justice…. S’opposer plus fortement aux complications procédurières des avocats patronaux, agir pour la santé et l’accès aux soins… L’HUMAIN D’ABORD ! Le fond de notre combat !
 
Si un accord unanime a été trouvé sur la nécessité de mener une action dans les mois qui viennent, le besoin de la préparer collectivement a conduit à lancer la discussion dans les associations, à tenir d’abord un bureau national – le 21 décembre – puis à reprendre cette question au CAN du 24 janvier et concrétiser les formes de cette action et son contenu pour les soumettre aux A.G. des associations.
 
Pour conclure, l’assemblée Générale de la CAVAM a été fixée aux 3 et 4 avril 2019 !
 
 



REUNION DE BUREAU DECENTRALISEE A LUNEVILLE
LES 12 SEPTEMBRE 2018
UNE VOLONTE CONFIRMEE !
 
Après avoir tenu en fin 2017 une réunion de bureau décentralisée à Nîmes dans le Sud Est avec l’aide de nos amis du Gard Rhodanien et conformément aux décisions prises par le C.A.N. (conseil associatif national) le bureau du 12 septembre 2018 s’est déroulé à Lunéville (54) dans les locaux de l’ADDEVA 54 dont le président est B. LECLERC.
 
Au-delà de l’accueil chaleureux de nos amis de l’association, après une analyse de la situation générale dans laquelle nous nous trouvons et de ses incidences sur les victimes de l’amiante et autres cancérogènes, le bureau a travaillé sur plusieurs points d’actualité :
 
- le honteux « blanchiment du PDG d’AMISOL » par la cour de cassation alors qu’il est responsable « d’assassinats à effet différé » comme nous le disons … le blog a dénoncé cette décision dans sa dernière publication. (lire le blog CAVAM à ce sujet).
 
- les difficultés accrues des victimes avec nos associations à obtenir gain  de cause sur leurs dossiers de victimes (délais accrus, indemnisations, dossiers médicaux …)
 
- A propos de l’action du 9 octobre lancée par les organisations syndicales d’actifs et de retraités, l’examen de la situation faite aux victimes de l’amiante et autres cancérogènes en tous domaines (santé, retraite, indemnisations, prévention, justice …) a conduit notre CAVAM à appeler toutes les associations avec leurs adhérents à y participer en portant leurs propres revendications.
 
- L’élimination et l’éradication de l’amiante ont aussi été très présentes avec la création d’une commission qui a tenu sa première réunion le 4 septembre conduite par un nouveau membre du bureau (A. GUERET) animateur de celle-ci. Cette exigence de santé publique est validée par l’Europe (accélérer le désamiantage et interdiction d’enfouir ce poison …). Notre projet de « pôle public d’éradication de l’amiante » repris par plusieurs députés et sénateurs n’en a que plus d’importance … et vous pouvez vous le procurer en le demandant à la CAVAM !
 
- A propos du blog, il a vérifié la légère montée des abonnements (gratuits) et noté que des associations ventilaient à leurs adhérents par mail le contenu de ces informations. S’abonner rend l’accès à ses informations plus rapides … pensez-y !
 
- Le bureau a pu aussi vérifier « l’absence d’informations grand public » vis-à-vis de la CAVAM et de ses associations. On voudrait nous empêcher d’apparaître avec les revendications que nous portons qu’il n’en serait pas autrement ! Nous devons gêner quelque part ceux qui voudraient masquer tous les dégâts de ces poisons sur la vie de la population toute entière et les responsables !
 
D’autres points ont été abordés sur l’organisation, l’activité, les actions présentes et à venir… Ils   feront l’objet d’informations « blog » au fur et à mesure de leur mise en œuvre !

RENCONTRE AVEC LES ASSOCIATIONS DE LA REGION LE 13 SEPTEMBRE 2018
 
Le bureau de la CAVAM à l’écoute :
 
Après la tenue de son bureau du 12 septembre 2018 à LUNEVILLE, la réunion du 13 septembre revêtait un tout autre aspect puisque le but recherché était de faire participer des membres de conseils d’administrations d’associations de la région pour mieux avoir le ressenti du terrain par rapport aux orientations et décisions de la CAVAM et ce fut réussi !
 
B. LECLERC a présenté aux 16 participants l’activité de son association qui regroupe près de 1000 adhérents et traite environ 100 dossiers par an. Il cite également l’aide apportée à d’autres associations ou syndicats C.G.T. à l’exemple de celle de BELFORT dont les représentants sont présents ce jour. Il notait le succès en appel avec le cabinet T.T.L.A. d’agents E.D.F sur l’anxiété … une première !
 
R. VINCENT a fait ensuite un rapide tour d’horizon sur la situation générale montrant tout à la fois :   - l’ampleur des attaques du tandem MEDEF/MACRON contre tout ce qui constitue le tissu social de la France ; les contaminés et victimes ou ayants droit n’échappant pas aux coupes claires dans leur quotidien (salaires, retraites, pensions, accès à la santé …)
 
- La fébrilité des mêmes face à la résistance sociale dans les entreprises (nombreux succès locaux) et en dehors, les affaires (Benalla), les départs (Hulot, Fleyssel …) montrant que ces despotes peuvent être bousculés si les rassemblements nécessaires se réalisent dans les luttes à venir … d’où l’importance de la proposition aux associations d’agir elles aussi pour défendre leurs doléances et revendications le 9 octobre 2018 avec les organisations syndicales.
 
Les associations régionales avaient alors la parole et donnaient leurs avis et propositions dans un ordre un peu différent de l’habitude, montrant ainsi la montée de nouvelles priorités … L’éradication de l’amiante est venue en premier montrant la volonté d’en finir avec ce poison d’autant que l’Europe s’est clairement positionnée sur le désamiantage, l’interdiction d’enfouissement et la nécessité de vider les « casiers ».
 
Les associations validaient ainsi la décision de la CAVAM de créer une commission interne sur le sujet et d’amplifier les contacts à tous niveaux et partout pour faire connaître la plaquette « du pôle public d’éradication de l’amiante ». Comme l’indiquait A. GUERET « les questions viennent de partout » particuliers, collectivités, artisans … et nos questions aux députés et sénateurs sont reprises dans les assemblées … il va falloir que cela bouge et le projet de BERGERAC sur la destruction de l’amiante (chimique) est une voie qui s’ajoute à la torche à plasma.
 
L’inquiétude est néanmoins perceptible par rapport à l’accord Europe CANADA – le C.E.T.A – et la décision de TRUMP de réintroduire l’amiante dans certains secteurs aux Etats Unis. Nous n’en avons pas fini avec ce poison pour les vies mais « si bénéfique pour les profits »
 
L’autre point amené par nos amis présents a porté sur les dossiers et la justice, mélangés dans les débats tant les mauvais coups viennent de partout : Le PDG d’AMISOL relaxé, les délais de reconnaissance des M.P. allongés, les dossiers médicaux dans les mains des employeurs, les dangers des comptes AMELI, la restructuration des tribunaux, l’anxiété …
 
Les participants ont approuvé la participation à l’action du 9 octobre et ont proposé que soit débattu au C.A.N. du 17 octobre l’idée d’une action de la CAVAM en 2019. Les explications devant partir de nos besoins ….
 
Un dernier point est venu sur la nécessité de mieux utiliser en interne comme vers le public les outils dont nous disposons déjà après seulement 2 années de vécu CAVAM : le T.U. , les fiches vers le PLFSS, la plaquette éradication de l’amiante, le blog CAVAM … Un souci à faire partager par toutes les associations.
 
3 heures d’échanges qui vont se poursuivre lors du C.A.N. et qui peuvent être repris sous forme de questions et de propositions par toutes les personnes intéressées par le biais du blog ou  toute autre forme de contact.
  
                                 
 Les présidents de l'adeva 52 et adevam belfort         en pleine réunion de travail               et cela finit toujours par de la convivialité  
 
POLE PUBLIC D'ERADICATION DE L'AMIANTE
MOTION VOTEE LORS DE L'ASSEMBLEE EN DIRECTION DE

- ministre du travail et de l'emploi
- ministre des solidarités et de la santé
- ministre de l'économie et des finances
- Mr Hutin président de la commission amiante au sénat

http://cerader24.wifeo.com/documents/motion-cavam-pour-un-pole-public-d-eradication-de-l-amiante-docx.pdf


 
 
                       
            
 

                                                                                                                         
NOTRE OBJECTIF : CREATION D'UN POLE PUBLIC D'ERADICATION DE L'AMIANTE

http://cerader24.wifeo.com/documents/projet-pole-eradication.pdf

EN FINIR AVEC CE POISON D'AMIANTE : LETTRE AU PRESIDENT MACRON 

http://cerader24.wifeo.com/documents/20-02-18-lettre-cavam-macron.pdf



 
 
 
 
 



Créer un site
Créer un site