Les Brèves n° 34

La Coordination des Associations de Victimes de l' Amiante et des Maladies professionnelles
(CAVAM)


Blog de la CAVAM

http://www.amiantemaladieprofessionnelle.com/preview

Création de la CAVAM

http://cerader24.wifeo.com/documents/cration-de-la-CAVAM.pdf



Les Brèves n° 34
L‘ARDEVA 77 tenue le 11 mars 2017 à 14h00 à DAMMARIE LES LYS



Quelle assemblée générale sympathique au sein de laquelle 50 amis se sont retrouvés pour ce qu’il faut bien appeler une relance de leur activité.
 
C’est d’abord le trésorier qui a fait le point sur les finances de l’association notant le besoin de revenir à une trésorerie non déficitaire dans les meilleurs délais.…
 
La discussion est ensuite « partie si vite » qu’il n’y a pas eu besoin de « rapport » ni « d’intervention CAVAM » tant les interventions étaient nombreuses. Il était possible d’y déceler quelques aspects « pointus » tant sur les dossiers et les difficultés rencontrées auxquelles Elisabeth (avocate du cabinet TTLA) répondait au fur et à mesure que sur la CAVAM sur lesquelles c’est R. VINCENT (coprésident) qui apportait les explications.
 
2 besoins ont émergé de ces 3 heures d’échanges :
 
- Besoin d’informations entre la direction de l’association et les adhérents et nécessaire expression vers l’extérieur comme pour la préparation de cette assemblée.
- se retrouver ensemble dans l’action pour défendre les droits conquis et arrêter les reculs qu’ils soient politiques ou juridiques. L’HUMAIN D’ABORD ! !.
 
L’annonce de nouveaux lieux de permanence et la perspective d’une action de la CAVAM – approuvée – pour fin mai début juin a rassuré l’assemblée … et la question du renforcement du bureau de l’association est venue « toute seule » et c’est ce sur quoi, M. SAVARY a promis de s’orienter tout et commençant la préparation de cette action qui complètera la pétition de soutien signée et adressée aux amis des hauts de France qui seront en lutte le 26 avril.
 
Au cours du « pot de l’amitié » qui clôturait la réunion, la CAVAM promettait de poursuivre son soutien à cette relance et proposait de revenir pour présenter le film qui n’a pu être visionné faute de temps.
 
Un échange intéressant s’est aussi produit devant une présentation de produits contenant de l’amiante et d’un résidu « inerté » issu de la « torche à plasma ». Des plaquettes d’informations de la en direction des particuliers ont été offertes aux présents.
 
Avec la perspective de 2 repas « annuels » maintenus, l’aspect festif n’a pas été oublié montrant le besoin de convivialité et de solidarité !





DECLARATION DE LA CAVAM SUR AMISOL

Déclaration






A l’occasion de la tenue de son bureau le 18 Janvier 2017, la CAVAM a rencontré le secrétariat de la F.N.I.C. CGT pour échanger sur la situation des salariés, anciens salariés (et plus largement de la population) face aux risques grandissants des expositions à l’amiante et aux autres cancérogènes dont les salariés sont victimes au cours de leur vie professionnelle.
                                                                                                             
Que ce soit sur la prévention dans les entreprises malmenée notamment par la loi « travail », les difficultés rencontrées par les syndicats et les CHSCT pour assurer leurs missions, l’amputation de la mission de la médecine du travail et de l’inspection du travail la pénibilité …etc,  de fait : l’état responsable d’une dégradation importante du droit à la santé et à la sécurité au travail !
 
Que ce soit sur le refus de traduire devant la justice les responsables de ces crimes industriels, sur la baisse des indemnisations des victimes ajoutée aux délais interminables pour passer devant les tribunaux, sur les difficultés grandissantes pour faire reconnaître les maladies professionnelles et les difficultés d’accès aux soins découlant de la loi BACHELOT … etc
 
La convergence des actions des uns et des autres est une nécessité impérieuse pour mener les actions nécessaires au retour d’une prise en compte renforcée de la sécurité au travail et dans la vie … pour que l’on aille au travail pour gagner sa vie et non pour risquer de la perdre.
Des propositions ont été faites pour poursuivre ces échanges et de nouveaux contacts réguliers ont été envisagés. 




RENCONTRE :

Le jeudi 5 janvier, le CERADER 24 et la CAVAM ont rencontré des étudiants en MASTER de SOCIOLOGIE (1ère et 2ème année) sur les questions relatives à l’amiante et aux actions juridiques qui s’étaient développées sur les dossiers de victimes et sur la question spécifique du préjudice d’anxiété … donc des actions que nous avions en direction des conseils de prud’hommes.

D’un échange prévu pour une ou deux heure, nous avons écouté, échangé, répondu aux questions des intéressés de 9h30 jusqu’à 12h45 … par exemple, savoir que la FIE tellement attaquée par le MEDEF actuellement permettait d’améliorer sensiblement une loi de … 1898 … les a bien étonné … la définition que nous donnons du préjudice d’anxiété et des préjudices économiques reconnus aux prud’hommes de BERGERAC et à la cour d’appel de BORDEAUX puis remis en cause par la cour d’appel de renvoi de TOULOUSE les a conforté sur la compréhension des préjudices subis par les « 17 d’AHLSTROM » et sur leur réalité objective … etc

Mais … 965000 euros pour 17 personnes … chacun avait compris les raisons du retournement et le refus de prendre en compte ce préjudice pourtant calculé de la façon la plus exacte qui soit.

Un autre groupe viendra le 13 janvier 2017 pour une nouvelle discussion sur les mêmes sujets et nous envisageons de poursuivre ces échanges par un autre moment de débats avec la CAVAM à BORDEAUX dans un proche avenir.

Si nous avons apporté beaucoup d’informations à ces stagiaires, ils nous ont également apporté bien des éclairages liés à leurs futures professions et nous pourrons en tirer des enseignements pour notre activité à venir.

R. VINCENT et D. POUMEYROL



DECLARATION DE LA CAVAM SUR AMISOL

Déclaration






A l’occasion de la tenue de son bureau le 18 Janvier 2017, la CAVAM a rencontré le secrétariat de la F.N.I.C. CGT pour échanger sur la situation des salariés, anciens salariés (et plus largement de la population) face aux risques grandissants des expositions à l’amiante et aux autres cancérogènes dont les salariés sont victimes au cours de leur vie professionnelle.
                                                                                                             
Que ce soit sur la prévention dans les entreprises malmenée notamment par la loi « travail », les difficultés rencontrées par les syndicats et les CHSCT pour assurer leurs missions, l’amputation de la mission de la médecine du travail et de l’inspection du travail la pénibilité …etc,  de fait : l’état responsable d’une dégradation importante du droit à la santé et à la sécurité au travail !
 
Que ce soit sur le refus de traduire devant la justice les responsables de ces crimes industriels, sur la baisse des indemnisations des victimes ajoutée aux délais interminables pour passer devant les tribunaux, sur les difficultés grandissantes pour faire reconnaître les maladies professionnelles et les difficultés d’accès aux soins découlant de la loi BACHELOT … etc
 
La convergence des actions des uns et des autres est une nécessité impérieuse pour mener les actions nécessaires au retour d’une prise en compte renforcée de la sécurité au travail et dans la vie … pour que l’on aille au travail pour gagner sa vie et non pour risquer de la perdre.
Des propositions ont été faites pour poursuivre ces échanges et de nouveaux contacts réguliers ont été envisagés. 


er>
C'est fait la CAVAM est née

C'est fait la CAVAM est née

La CAVAM Nationale est créée.

Les 4 et 5 octobre 2016 s’est tenue à Lille l’Assemblée Générale constitutive de la CAVAM nationale (coordination des associations de défense des victimes de l’amiante et des maladies professionnelles).

Nous saluons et remercions de leur présence:

Madame la sénatrice Michelle Demessine et Monsieur Sièrge Journaud de la confédération CGT

 

Les premiers statuts de la coordination validés par les délégués à l’assemblés générale, vont être déposés dans les prochains jours. La création de la CAVAM (21 associations et organismes de défense de victimes, présents à cette AG représentant 9500 adhérents ou familles)) est le résultat de 2 années de préparation, permettant une construction par étapes. Plusieurs associations se sont, dans un premier temps, regroupées régionalement telle que le Nord, l’Aquitaine ou l’Est d’autres ont adhérés individuellement.

La CAVAM nationale est née

La première assemblée générale de la CAVAM a fait l'objet d'un large débat: baisse des indemnisations - prévention - éradication de l'amiante - anxiété et bien évidemment le procès pénal de l'amiante, autant d'attentes des participants, qui ont affiché leur besoin et envie d'actions.

La direction de la CAVAM:

Election du conseil Associatif National (CAN): 20 membres

Les membres du groupe de pilotage sont élus pour la 1ère législature: G. Arnaudeau - B.Leclerc - Ghislaine. Plé - C.Tange - Christiane Vincent - René Vincent

Autres membres titulaires: A.Baron - A.Bousquet - R.Bultez - A.Clinckemaillie - JM.Despres - J.Deshayes - A.Gueret - A.Leroy - G.Lojewski - C.Mazza - M.Pierron - P.Rinalduzzi - P.Vaglio - A.Vinals

Membres suppléants qui siègerons au CAN: C.Goeblcet - D.Pociello - Y.Bro - A.Continsuzat - M.Fromont - G.Chatelain - F.Mesplède - E.Halgand - J.Herquin - J.Cottet - R.Grumel - Jessica.Martimort - S.Lombardo

Election du bureau:

Trois coprésidents: G. Arnaudeau - C. Tange - R.vincent

Secrétaire: Ghislaine Plé

Trésorière: Christiane Vincent

Membres: Jean Herquin - P.Rinalduzzi

La CAVAM nationale est néeLa CAVAM nationale est née
La CAVAM nationale est néeLa CAVAM nationale est née

Extrait des sartuts:

RTICLE 2 : Buts de la CAVAM : Promouvoir l’entraide et la solidarité entre les associations et organisations qui développent sur leurs territoires une activité en direction des victimes de l’amiante et des maladies professionnelles afin de les regrouper pour qu’elles puissent défendre en toutes circonstances et en tous lieux, leurs intérêts.

Aider: ces associations et organisations à construire leurs réflexions et leurs actions propres et convergentes afin d’obtenir :

- l’interdiction mondiale d’utilisation de l’amiante et des autres matériaux cancérogènes. - L’éradication de l’amiante partout où il est encore installé. - La prévention indispensable en tous lieux, en toutes circonstances pour protéger les salariés et les populations contre ces poisons - Une condamnation des responsables des crimes industriels, comme celui engendré par l’amiante. - des réformes profondes, en matière d’indemnisation des maladies, de médecine du travail et de prévention des risques professionnels - - la reconnaissance de toutes les maladies professionnelles.

Soutenir: - Informer et/ou aider toutes personnes dans la connaissance de ces fléaux, qu’elles en aient subies ou non la contamination. Leur faire connaître ce qui en découle : démarches à entreprendre pour la reconnaissance, pour obtenir réparation, pour réaliser des dossiers à cet effet, et accéder au Suivi Médical : Post Exposition (SPE) ou Post Professionnel SPP) … - Un effort de recherche poussée des effets de tous les produits de substitution, qu’ils soient (ou non) connus comme dangereux.

Agir : Elle favorise l’évolution des législations existantes en direction des victimes de l’amiante et des maladies professionnelles - Elle exerce ses activités au moyen notamment d’actions devant toutes les juridictions, administrations, organisations nationales ou internationales.

La Vie des Associations et des Regions

Reunion de rentrée à la CAVAM Aquitaine

Le 7 septembre 2016, cinq associations sur 6 qui ont constitués (le 22 janvier dernier) la Cavam Aquitaine: Cerader 47 (Fumel) - Allo Amiante (Bordeaux) - UL CGT maladies prfessionnelles (Morcenx) - Colectif des amiantés (Mimzan) - Cerader 24 (Bergerac), se sont réunis à Fumel. Le Cérader 87 (Limoges) n'a pu répondre à la convocation.

L'objectif:

- faire le point à la sortie de l'été

- préparer l'assemblée générale constitutive de la CAVAM Nationale des 4 et 5 octobre 2016 à Lille

- prépaer l'actualité et les actions à venir

Les Brèves n° 84
Les Brèves n° 84

Comme l'habitude est prise à chaque rencontre, après l'accueil du l'hôte Alain Bousquet président du Cerader47, la séance est ouverte par un point sur l'actualité: les conséquences de la loi traval et du 49-3 - la situation des amiantés de Mimizan appelés à "rendre" les indemnisations acquises - le désaveux de la Ministre du taravail. . ., la prévention, suivi d'un tour de table au cours duquel tous les participants se sont exprimés

La préparation de l'AG de la CAVAM N: les modalité pratiques pour les délégations pour se rendre à Lille - débat sur le déroulé de l' AG en rapelant que le groupe de pilotage se réunira le 14 septembre prochain.

Enfin le 3ème volet de cette réunion (et pas le moindre) a été consacré à un large débat sur les actions futures à maner:

- Position et appel de la CAVAM A, par le biais de toutes les associations à participer aux manifestation du 15 septembre contre l'application de la loi travail

- Proposition vers une action régionale le 25 janvier 2017 à Bordeaux (à l'occassion de l'audition de 48 cheminots adhérents d'allo Amiante devant la Cour d'appel), qui pourrait rassembler les composantes de l'Aquitaine: Cavam - Collectif du grand SO et autres. . .. La proposition sera faite à l'occasion de la réunion du collectif SO le 13 octobre prochain

Loi Travail: position et appel de la CAVAM Aquitaine

La CAVAM (A) réunie le 7 septembre 2016 à FUMEL Propose à ses adhérents et amis de participer aux actions en cours contre la loi « travail » Texte de l’appel adopté à l’unanimité des participants !

« POUR NE PAS ETRE DES SANS DROITS ! ! Si 4 mois de manifestations et de grèves conduites unitairement par 7 organisations syndicales de salariés et d’étudiants, la réprobation populaire de 7 français sur 10 ont ébranlé pouvoir et MEDEF, cela n’a pas suffi pour empêcher le vote de cette « loi travail » de régression sociale qui nous ramènerait un siècle en arrière en matière de droit du travail. Dès 2007 le patronat avait donné le ton « nous allons leur faire payer 36 ». Aujourd’hui, cette loi est votée à grand renfort de 49/3 arme anti démocratique utilisée à 3 reprises en quelques semaines sous le regard approbateur du MEDEF. Son contenu constitue un véritable recul de société mais se trouve déjà sous les feux de l’actualité car non seulement, les « 7 » ont décidé d’appeler à poursuivre la lutte pour son retrait mais elles vont multiplier les actions juridiques pour le « détricoter » … comme le conseil constitutionnel a commencé de le faire ! Rappelons-nous qu’en 2006 le CPE, pourtant voté n’a jamais été appliqué ! Grâce à vos mobilisations ! L’action finit toujours par payer ! OUI, le contenu de cette loi est dangereux pour le monde du travail pour les retraités aussi et notamment pour les victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles.

CETTE LOI EST TOUJOURS AXEE SUR LES POINTS SUIVANTS Flexibilité, licenciements facilités, multipliés et précarisation de l’emploi renforcée source de conditions de travail aggravées et d’insécurité … réduisant considérablement nos moyens de faire reconnaître les fautes inexcusables des employeurs et tout ce qui en découle en termes d’indemnisations des maladies professionnelles liées notamment aux cancérogènes – dont l’amiante – responsabilités des employeurs moins visibles ; les actions au pénal visant à les faire condamner pour leurs « actes criminels » s’atténueraient ce qui répond aux exigences du MEDEF de « dépénaliser le droit des affaires » (toujours pas de procès pénal de l’amiante alors que les premières plaintes remontent à 20 ans). A tout cela s’ajoutent : - les attaques contre la médecine du travail, les conseils de prud’hommes - la suppression de préjudices indemnisables (extra patrimoniaux, agrément …) - la limitation du rôle des CHSCT, C.E., D.P., et organisations syndicales dans les entreprises et militants traînés devant les tribunaux pour cause de manifestations ! - l’insuffisance criante des moyens de la justice (reconnue par le ministre) - la démolition systématique du préjudice d’anxiété … etc Cette loi, si elle restait appliquée, (avec tout ce qui l’environne déjà), constituerait « un véritable recul de société » nous ramenant un siècle en arrière ! Pire que le salarié « KLEENEX » ce serait le salarié « SANS DROITS » traduit par : « bosses et tais toi ! » et « sois content d’avoir du boulot ». Refusons de revivre ce qu’a si terriblement décrit ZOLA ! ! Jamais nous n’accepterons cela ! ! Surtout que l’argent existe pour faire du social et de l’HUMAIN : PANAMA PAPIER, CAC 40, retraites dorées pour PDG … en apportent la preuve ! Vous l’avez compris, vous le vivez, vous l’avez contesté avec nous durant ces mois d’opposition… C’est vrai et c’est déjà bien … Aujourd’hui, il faut « remettre ça » pour faire comprendre au patronat et au gouvernement que nous ne voulons pas de cette loi ! Nous voulons du social, de l’humain ! Alors : NE LACHONS RIEN ! Dès le 15 septembre, dans toute la région, mobilisons-nous ! Car il reste souvent un pas à franchir pour gagner … Se mobiliser pour imposer d’autres choix ! ! Avec la CAVAM Aquitaine, FRANCHISSEZ-LE … »

Plusieurs associations ont déjà pris le relais !

 
 

 

Le Cerader en appelle toujoujours. . .

La place de la République à Bordeaux est devenu leur pieds à terre
La place de la République à Bordeaux est devenu leur pieds à terre

"70 participants à l'audience de la cour d'appel de BORDEAUX pour faire valoir les droits au préjudice d'anxiété de 18 anciens salariés de la poudrerie de BERGERAC.

H E U R E U X ... qu'ils étaient ! Ils venaient d'apprendre du cabinet d'avocats que 46 de leurs anciens collègues venaient de gagner en cassation où ils avaient du aller puisque la direction avait fait cette ultime démarche ... et les indemnisations de 10 000 euros pour tous plus 1000 euros d'article 700 répondaient exactement aux demandes d'E. LEROUX leur avocate.

Ils espèrent bien que leur action de ce jour connaîtra le même résultat. Il y avait une chaude ambiance à la sortie de l'audience lorsque "Marie" avocate qui remplace E. LEROUX alitée a commenté les plaidoiries qui venaient de se terminer C'était la 3ème vague de tels procès en 3 semaines ... et il y en aura 7 en tout d'ici le 20 mars ! et à chaque fois une prise de parole de l'association avant l'audience sur la place de la république au bord d'une avenue très passagère ! Et leur assemblée générale qui a lieu vendredi va résonner de ce nouveau succès qui peut impacter tant d'autres procès d'anxiété ailleurs. Il faut tout faire pour se rassembler et lutter ! le CERADER 24

les Brèves n° 56

ls espèrent bien que leur action de ce jour connaîtra le même résultat. Il y avait une chaude ambiance à la sortie de l'audience lorsque "Marie" avocate qui remplace E. LEROUX alitée a commenté les plaidoiries qui venaient de se terminer C'était la 3ème vague de tels procès en 3 semaines ... et il y en aura 7 en tout d'ici le 20 mars ! et à chaque fois une prise de parole de l'association avant l'audience sur la place de la république au bord d'une avenue très passagère ! Et leur assemblée générale qui a lieu vendredi va résonner de ce nouveau succès qui peut impacter tant d'autres procès d'anxiété ailleurs. Il faut tout faire pour se rassembler et lutter ! le CERADER 24

Tag(s) : #la vie des associations

 

 
La Vie des Association et des Régions

La CAVAM AQUITAINE c'est parti !

Les Brèves de a CAVAM n° 53

Toutes les associations convoquées ont répondu présent Sont présents :

Pour FUMEL : BOUSQUET Alain, POCIELLO Didier, Pour BORDEAUX HALGAND Eric, ARNAUDEAU Georges, DAMBON Philippe, LEROY Alain Pour MORCENX : GUERET Alain, DUPART Patrick Pour MIMIZAN : MARTINEZ Pierre, LABATUT Serge Pour LIMOGES : FRANCE Roger, LEGRAND Joël, VERDURE Jean Claude

Pour BERGERAC : VINCENT Christiane, VINCENT René, POUMEYROL Daniel, SEGUREL Jean Marc

René est chargé de la présidence de séance et aussi d’un compte rendu qui se divisera en 2 parties comme à la dernière réunion, à savoir :

- La situation générale et le vécu de nos associations,

- Les propositions pour la mise en place de la CAVAM

La parole à Georges pour ouvrir LA PREMIERE PARTIE.

Nous y sommes ! Le 9 décembre nous avons pris la décision de principe de création de la CAVAM A. Aujourd’hui on passe aux travaux pratiques. Si nous en sommes là c’est que nous avons senti le besoin, la nécessité de nous regrouper pour porter collectivement les batailles à mener dans l’intérêt de nos adhérents, des victimes et de leurs familles.

Les dernières actualités depuis ce 9 décembre, ne peuvent que nous conforter dans cette décision, et nous inciter à faire vite. En France aujourd’hui on emprisonne les syndicalistes, on fait une fois encore, la part belle aux employeurs par le biais du compte individuel de pénibilité. Déjà le terme individuel doit nous interpeller, mais c’est surtout la latitude qui est laissée aux employeurs  de décider arbitrairement si, ils exposent ou non leurs salariés. C’est la porte ouverte à toutes les dissimulations. Ils vont pouvoir dormir tranquille, plus besoin de délivrer des attestations d’exposition, plus de suivi professionnel, moins de dépistage, moins de reconnaissance de MP et de réparation à l’avenir. La parade est trouvée face au préjudice d’exposition, Je pense que nous devons réagir sur ce point particulier

Mais il faut aussi savoir mesurer les choses. L’inspection du travail s’est opposée au licenciement d’un des arracheurs de chemises. Certes rien n’est fini, Air France dans sa soif d’exemple va certainement poursuivre l’affaire. Mais je suis certain que la mobilisation, les signatures de la pétition ne sont pas étrangères à ce point d’étape positif. . .

Les Brèves de a CAVAM n° 53

Par ailleurs nous avons enfin réussi à obtenir la rencontre avec les ministères de la santé et de l’environnement, finalement elle se tiendra le 28/12 au ministère de la santé. (Christiane rappelle que cette rencontre a été obtenue à la suite d’une action dans l’INDRE de la CAVAM en août 2015) Initialement prévue le 18 cette rencontre a été reportée pour que le ministère de l’environnement puisse être représenté. Ce ministère tenait particulièrement à être présent, nous le vérifierons ! Ils nous mettent en face: 3 représentants de chaque ministère, dont entre autres : la chef de bureau de la planification des déchets à la Direction générale de la Prévention et du risque, ainsi que la chef du bureau environnement intérieur de la santé. La réunion est prévue de 14h30 à 16h30, on ne peut présager des résultats, mais le fait qu’ils mettent du monde pendant 2h, semble démontrer qu’ils nous prennent au sérieux. . . Bien sûr c’est au nom de la Cavam et des associations, donc de vous tous que nous y allons. Notre délégation est composée de René Vincent – Georges Arnaudeau et de Bernard Leclerc président de l’ADDEVA 54. l’origine de la CAVAM. Nous avons pensé qu’il serait bien qu’il vienne représenter une autre région pour cette rencontre avec les ministères Voilà pour la mise en route de cette journée très importante pour la poursuite de notre activité, dans une conjoncture ou rien ne nous est épargné. . .

Comme proposé dans la convocation René ouvre la discussion sur la SECONDE PARTIE

Approche structurelle et organisation

2 régions étant engagées à ce jour pour agir en coordination … la CAVAM pourrait officiellement prendre corps dans les mois à venir … (Aquitaine et Nord Pas de Calais) Il peut même y avoir la participation d’un pôle d’Est France.

Une date de rencontre nationale pour préparer la mise en place de la CAVAM a été proposée pour le 9 mars 2016 . Ainsi, dès cette mise en place, nous pourrons exprimer nationalement :

« Notre volonté d’être reconnus pour ce que nous sommes : des défenseurs des victimes de l’amiante et autres cancérogènes. »

Sur le plan finances : Nous adoptons ce matin un fonctionnement provisoire. . .

Le groupe de pilotage : assurera la liaison nécessaire entre tous pour mener l’activité nécessaire au soutien de chaque association et à la prise d’initiatives communes ou locales soutenues ou non par tous … (CAVAM seule ou en partenariat selon les situations) tout cela pour faire avancer nos doléances ou revendications.

Pour le pilotage

Il est retenu : un groupe très restreint de 3 amis (aidé de Christiane pour les finances) Groupe de pilotage : M. René VINCENT - M. Georges ARNAUDEAU - M. Pierre MARTINEZ 

Ainsi, montrer à nos adhérents lors des assemblées générales de début 2016 que nous avançons dans cette construction originale.

Mise en place de commissions de travail : Nous ne pouvons pas rester sans travailler à la mise en commun de doléances ou revendications qui nous permettront d’agir et d’être concrets lors de rencontres quelles qu’elles soient… 3 commissions ont été proposées est validées:

Les dispositions arrêtées ce jour seront complétées par des participations supplémentaires des associations non encore en mesure de donner les noms de leurs participants ce matin Commission : (dossiers, santé, justice) : Responsable : M. Philippe DAMBON - M. Alain GUERET - M. Daniel POUMEYROL - M. Alain BOUSQUET 

Commission : (prévention, éradication) : Responsable : M. Jean Marc SEGUREL - M. Alain LEROY - M. Patrick DUPART

Commission : (formation et gestion du blog) : Responsable : M. Georges ARNAUDEAU - Mme Andrée LEROY - M. Jean Marc SEGUREL seront sollicités par ce groupe Mr POUMEYROL Fabien (blog) et PIERRON Maurice (formation).

 
 

LA VIE des ASSOCIATIONS et des REGIONS

 

L'Aquitaine s'organise

 

Réunion Régionale du 9 décembre

Les Brèves de la CAVAM n° 48

Toutes les associations invitées ont répondu présent à l’invitation, ce dont nous ne pouvons que les remercier et en particulier nos amis de VIANNE pour l’accueil et l’organisation matérielle de cette rencontre.

Etaient présents : Pour VIANNE : LE STRAT Michelle, ZALIO Patrick, FAUCOUNEAU Michel Pour FUMEL : BOUSQUET Alain, POCIELLO Didier Pour BORDEAUX : HALGAND Eric, GIREMUS Guy, DAMBON Philippe, ARNAUDEAU Georges Pour MORCENX : NASSEYS Jean Yves, DUPART Patrick Pour MIMIZAN : MARTINEZ Pierre, LABATUT Serge Pour LIMOGES : VERDURE Jean Claude (et un ami n’ayant pas mis son nom) Pour BERGERAC : VINCENT Christiane, POUMEYROL Daniel, COTTET Jacques, VINCENT René

René est chargé de la présidence de séance et aussi d’un compte rendu de la rencontre qui se divisera en 2 parties forcément intimement liées, à savoir : - La situation générale et le vécu de nos associations. - Les propositions pour la mise en place de la CAVAM

La parole à Georges pour ouvrir la première partie extrait

"Même si cette réunion nous rassemble dans le cadre de la défense des victimes et de leur famille de l’amiante, nous ne pouvons pas occulter les résultats du vote du 1er tour des élections régionales. L’image de notre pays est clairement affichée. La fracture est consommée et ce n’est pas le jeu des alliances et des retraits, qui va la résorber. Chacun d’entre nous doit avoir sa propre interprétation et nous n’allons pas entamer une analyse politique sur le sujet, toutefois comment aborder aujourd’hu sans une réflexion politique ? i :

- la défense des victimes, des exposés et des familles

- lutter pour l’éradication de l’amiante sur notre territoire, et son traitement en toute sécurité, politique.

Lorsque l’on voit la tournure que prend la protection sociale, l’accès aux soins avec la confirmation d’une médecine à 2 et bientôt à 3 vitesses, qui peut penser que les victimes de l’amiante ou du travail sont à la marge. ?

Nos amis du Cerader 24 mènent un dur combat pour la sauvegarde de l’hôpital public de Bergerac, mais savez-vous que la SS ne rembourse aujourd’hui que 55% de la médecine de ville !!. On commence à mesurer les retombées de l’Accord National Interprofessionnel (ANI). D’un côté avec les gouvernements successifs la SS se désengage de plus en plus et de l’autre l’Etat aide à l’accès à la complémentaire par le biais des entreprises . Ce qui engendre de profondes inégalités

A son origine la SS était un immense projet de cohésion sociale. On s’en éloigne tous les jours. Les inégalités, les injustices ont certainement plané au- dessus des urnes dimanche dernier

Les Brèves de la CAVAM n° 48

Mais revenons à nos moutons. Où en sommes- nous ?

En 2002 nous nous sommes félicités des avancées relatives à la FIE. L’obligation de résultats imposée aux employeurs a fait monter en flèche le nombre de reconnaissances. 13 années plus tard, sous un gouvernement qui nous est présumé favorable, sous la pression le MEDEF a réussi - à faire payer l’Etat à la place de certains employeurs

- La Cour de cassation vous l’avez vu, a également donné à des entreprises le moyen d’éviter la FIE, même lorsque la MP est reconnue et validée juridiquement.

- Dans le même esprit, et certains d’entre vous sont concernés, les AGS ont obtenu le moyen de se dégager de leur obligation. . .

La formation que nous avons réalisée la semaine dernière à Bordeaux, a mis sur la table les lacunes de la prévention et l’immense chantier qui nous attend si nous voulons mener à bien la mission que nous nous sommes fixée, et aller vers l’éradication complète de l’amiante. Il ne servirait à rien d’allonger cette liste,. La question qui nous est posée est la suivante: Comment faire pour dépasser le constat ?

Quelles sont nos possibilités, quels sont nos moyens à mettre en place pour gagner en efficacité ?

Ce n’est pas individuellement que nous allons mener bataille, quelle articulation doit-on donner à nos actions indispensables avec ce qui précède.

Comme toujours les discussions se poursuivent dans la bonne humeurComme toujours les discussions se poursuivent dans la bonne humeur

Comme toujours les discussions se poursuivent dans la bonne humeur

Les Brèves de la CAVAM n° 48

Chaque association s'est exprimée dans une large discussion.

Le tour de table a fait ressortir que tous rencontrent les mêmes difficultés; difficultés accrues dans la reconnaissance, baisse du niveau des indemnisations, délais d'attente pour les audiences TASS ou TCI. ..

Michel Fauconneau (Vianne) intervient pour poser une question résumant l’état d’esprit général devant ce durcissement constaté de nos « adversaires »

« QUELLES ACTIONS MENER ET SUR QUELLES PRIORITES ! » Ce qui fait bien la liaison entre la situation et la perspective de la mise en place de la CAVAM proposée à notre réunion

Sur la deuxième partie : LA CAVAM Question très importante puisqu’étant à la base de la réunion de ce jour.

René rappelle les bases de la réunion et le travail déjà accompli en région (formation - actions sur le terrain)

De la discussion il est ressorti UN ACCORD UNANIME sur l’esprit ayant conduit au départ de l’ANDEVA et à la création de la CAVAM !

Toutefois une divergence apparaît. Nos amis de VIANNE indiquant que la forme du collectif sud-ouest est suffisante car « nous ne voulons pas être sortis de l’ANDEVA pour retomber dans une autre structure de même nature ». Ce que tout le monde confirmera !

La discussion montrera que cette forme d’organisation « le collectif » ne peut pas répondre aux besoins de création de la CAVAM car elle n’est que régionale et n’intervient que sur certains domaines des actions à mener. La CAVAM a vocation à devenir nationale.

il est décidé ce qui suit : Chaque association s’engage à donner un avis final si possible dès la fin de cette semaine sur cette création de la CAVAM (ou CAVAM (A) si besoin intermédiaire. Au plus tard d’ici la fin de l’année Ainsi nous aurons « bouclé » pour la fin 2015 la première partie, pourrons annoncer dès le début de l’année 2016 cette mise en place et passer à la phase 2, c’est-à-dire, celle que nous a rappelée ERIC lors de son intervention, à savoir : « travailler sur les questions pratiques qui découleront de cette mise en place pour ne pas freiner l’action pour nos mandants » Plusieurs associations ont sur place donné leur accord oral mais, en fonction des éclairages apportés dans cette réunion, il faut des réponses rapidement. La décision finale appartient à chaque association dans le  respect  de chacun.

Les décisions du lendemain

les associations ont confirmé leur adhésion: Le collectif de Fumel, le collectif des amiantés de Mimizan, l'UL de Morcenx, Allo Amiante, Limoges, le Cerader 24

Pierre Martinez Mimizan
Pierre Martinez Mimizan

Le bureau du Collectif des Amiantés du Secteur de MIMIZAN réuni ce jour 11 décembre 2015 valide à l'unanimité son adhésion à la formation de la nouvelle structure régionale "CAVAM" Merci de bien vouloir en prendre acte Cordialement Pierre MARTINEZ

Décision à Fumel
Décision à Fumel

Le Conseil d’administration du CERADER 47 Fumélois a voté à l’unanimité des présents (9 sur 13) l’adhésion de notre association à la nouvelle CAVAM régionale et nationnale. Amicalement Alain Bousquet

Bonjour, Le 2O Janvier 2015, la Commission Exécutive de l’Union Locale des Syndicats CGT de la Haute Lande à Morcenx 40110, a adopté à l’unanimité l’adhésion à la CAVAM ; nous vous en avons informé dès le lendemain par courriel. Puisque vous nous le demandez, nous vous confirmons à nouveau notre adhésion. Cordialement DUMARTIN Jean Claude Membre du Bureau de l'U.L et de la commission amiante

 

Pour Allo-Amiante, nous sommes partie prenante ainsi que notre dernière AG du 23/2 nous l'avait permis. Éric Halgan

 

AInsi: Le CERADER 24 - le Collectif de Fumel - le Collectif des amiantést de MIMIZAN - l'UL CGT DE Morcenx - Allo Amiante - Limoges ont confirmé leur participation à la poursute de la création de la CAVAM 

 

Dans le Nord aussi

Les Brèves de la CAVAM n° 48

Dans la continuité de leur réunion du 19 novembre dernier, les associations se sont rencontré le 10 décembre.

Le CAPER THIAN - Le CAPRA - L' ADEVA 59 et l'ADEVA SUD, ont opté pour la mise en place d'une coordination régionale dans l'optique de la création de la CACAM nationale.

 
 

Les Brèves de la CAVAM n° 40

Dans ces Brèves n° 40 nous allons aborder:

 
- La présence du CERADER 24 devant la Cour d'appel de Bordeaux

 
Les Brèves de la CAVAM n° 40

60 amis du CERADER 24 rassemblés !

Ce 14 octobre, à la cour d'appel de BORDEAUX pour l'audience de 2 amis malades

       - un ancien d'ACELOR METTAL

       - et un de la cave viticole de MONBAZILLAC !

Nouvelle banderole, nouvelles chasubles et petit défilé sur la place ont permis de tester ces nouveaux équipements achetés par l'association et cela n'a pas manqué de visibilité. Tous ont dû s'armer de patience, l'audience initialement fixée à 10h30 a débuté à 13 H 45

Georges Arnaudeau de la CAVAM était venu nous soutenir ce qui a été bien reçu par les participants.

 
 

2 Mars 2015
Le Conseil d'administration du CERADER 24

Le Conseil d'administration du CERADER 24

LE CERADER 24 QUITTE  l'ANDEVA

 

L'Assemblée Générale du CERADER 24 a voté à bulletin secret sa sortie de l'ANDEVA par :

387 pour - 2 contre - et 16 abstentions .

L'ANDEVA avait tenté la veille de déstabiliser les adhérents du CERADER 24 en envoyant une lettre en leur demandant de voter contre leur conseil d'administration. Cette lamentable ingérence dans la vie d'une association régionale a échoué comme elle avait échoué une semaine avant pour l'association ALLO AMIANTE à Bordeaux.

Voilà une leçon qui rend très humble. Cette leçon est à méditer pour tous les dirigeants nationaux.

 

"On ne peut pas penser pour l'autre quand on ne connaît pas sa réalité".

 

On termine donc aujourd'hui en DORDOGNE par un bel et flagrant exemple d'une victoire de la démocratie associative.

Faîtes-nous lire et bon début de semaine

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement