NOTRE JOURNAL "LE LIEN"

Le journal de L'association CERADER 24 Amiante

 

LE LIEN N°67
 

NOTRE BROCHURE

Brochure CERADER 24 Amiante (RECTO)

Brochure CERADER 24 Amiante (VERSO)

 

NOS AUTRES PARUTIONS




A.G. CERADER 24 Du 10 03 17
SITUATION, ORGANISATION,
 ACTION !
Synthèse du rapport d’orientation présenté par J.M. SEGUREL
Quel plaisir de vous retrouver si nombreux (plus de 300) pour partager l’activité de votre association que vous suivez régulièrement à travers toutes nos publications et actions de toutes sortes. Surtout dans la situation actuelle où, comme cela était promis, « le changement c’est maintenant » … et nous, les contaminés et victimes des cancérogènes dont l’amiante, subissons une attaque austéritaire dont vous connaissez les noms : lois MACRON, EL KHOMRI, VALLS et ses 49/3 au mépris de la volonté populaire…
Sauf les profits, tout est en recul ! Salaires, retraites, pensions indemnisations et protection sociale, droits du travail, prud’hommes …et les médias, orchestrés ( ?) nous déferlent le spectre de M. LE PEN et son populisme nauséabond, FILLON et ses propositions catastrophiques et MACRON, la marionnette du MEDEF déjà connu pour ses lois ! (pas un mot de sud-ouest sur notre A.G.)
Tous ceux-là  ont la sécurité sociale dans l’objectif soit pour la limiter au gros risque, soit pour la noyer avec les complémentaires au profit de qui ? Des assurances privées !
Quant aux autres, dont Mélenchon, ils sont peu sollicités pour dire leurs propositions …
On mesure bien la perspective « sombre » pour nos amis contaminés, victimes ou ayants droit de disparus par maladies professionnelles !  …
FACE A CELA !
Nous avons deux outils dont nous devons nous servir :
- Notre nombre et cette question fut abordée à plusieurs reprises durant nos travaux alliée à des doléances précises sur les dossiers de malades que sur l’éradication de ces poisons de nos vies !
- Notre action sans relâche pour garder nos droits conquis que ce soit au plan local, régional, national et en arracher de nouveaux.
Et Jean Marc de conclure : «  Après les manifestations dans le sud-est fin 2016, ce fut BORDEAUX le 25 janvier et ce sera dans les hauts de France le 26 avril … avec un point d’orgue sans doute le 31 mai à Paris, rassemblement devant le SENAT de délégations venues de toute la France…. Ainsi, c’est toute la nation qui entendra parler de notre CAVAM ! » 
« Et si le navire CERADER24 navigue avec une petite direction à sa tête, C’est VOUS QUI EN ETES L’EQUIPAGE ! Par votre présence, votre engagement et votre soutien pas seulement en réglant la cotisation (à faire vite pour les retardataires) mais en étant acteurs de nos actions qu’elles soient aux tribunaux ou ailleurs ! » Participer c’est une absolue nécessité. Et il terminait : « Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu ! »

                   

           

           


Et au final, tous les votes à bulletins secret ont recueilli l’unanimité des suffrages (300 votants) sauf 1 abstention sur le rapport d’orientation.


7 MARS 2017

LE CERADER 24 ETAIT DEVANT LES HOPITAUX
DE BERGERAC ET PERIGUEUX

TRACT

ARTICLE ECHO DORDOGNE DU 4/03/2017


 

RENCONTRE :
Le jeudi 5 janvier, le CERADER 24 et la CAVAM ont rencontré des étudiants en MASTER de SOCIOLOGIE (1ère et 2ème année) sur les questions relatives à l’amiante et aux actions juridiques qui s’étaient développées sur les dossiers de victimes et sur la question spécifique du préjudice d’anxiété … donc des actions que nous avions en direction des conseils de prud’hommes.

D’un échange prévu pour une ou deux heure, nous avons écouté, échangé, répondu aux questions des intéressés de 9h30 jusqu’à 12h45 … par exemple, savoir que la FIE tellement attaquée par le MEDEF actuellement permettait d’améliorer sensiblement une loi de … 1898 … les a bien étonné … la définition que nous donnons du préjudice d’anxiété et des préjudices économiques reconnus aux prud’hommes de BERGERAC et à la cour d’appel de BORDEAUX puis remis en cause par la cour d’appel de renvoi de TOULOUSE les a conforté sur la compréhension des préjudices subis par les « 17 d’AHLSTROM » et sur leur réalité objective … etc

Mais … 965000 euros pour 17 personnes … chacun avait compris les raisons du retournement et le refus de prendre en compte ce préjudice pourtant calculé de la façon la plus exacte qui soit.

Un autre groupe viendra le 13 janvier 2017 pour une nouvelle discussion sur les mêmes sujets et nous envisageons de poursuivre ces échanges par un autre moment de débats avec la CAVAM à BORDEAUX dans un proche avenir.

Si nous avons apporté beaucoup d’informations à ces stagiaires, ils nous ont également apporté bien des éclairages liés à leurs futures professions et nous pourrons en tirer des enseignements pour notre activité à venir.

R. VINCENT et D. POUMEYROL

 





Une belle assemblée de fin d’année ... des participants attentifs aux différentes interventions de l’association, de la CAVAM et de l’intervenant extérieur invité en fonction du thème central de la soirée.
 
L’ERADICATION DE L’AMIANTE
 
Et il y avait un intérêt particulier à ce choix et pour le blog, nous nous contentons de reprendre la motion proposée aux participants par P. LORGUE (membre du conseil d’administration ancien syndicaliste CGT de la poudrerie) qui fut adoptée après la présentation du dossier par R. VINCENT président  du CERADER 24 et coprésident de la CAVAM.
 
Les adhérents et amis du CERADER 24 réunis ce jour en assemblée de fin d'année sur le thème principal de l’éradication de l’amiante (et autres cancérogènes) de nos vies,
 
CONSTATENT :
 
- que plus de 20 millions de tonnes de produits amiantés sont à faire disparaître et à inerter d’urgence pour protéger les populations (salariés et autres) de ce fléau
- que seule, la torche à plasma répond bien à ce besoin actuellement, mais est quantitativement insignifiante par rapport aux besoins
-qu’un autre procédé de laboratoire est suffisamment avancé pour passer au stade d’unité pilote industrielle, moins énergivore en particulier.
 
ILS NOTENT :
 
- que  le site de la poudrerie répond aux besoins d’une telle installation et à son développement ultérieur (site classé SEVESO, compétence des personnels, espaces d’installation des bassins nécessaires pour le futur… etc)
-que le ministère de l’environnement est prêt à assurer des financements d’état pour un tel projet et notamment sur ce procédé.
- qu’il est naturel dans ces conditions que cette installation se fasse dans une des entreprises qu’il contrôle, ce qui est encore le cas pour EURENCO et MANUCO.
- que cette installation serait créatrice d’emplois directs et induits (exemple pour SOTECH et LESCAUT)
- que les employeurs responsables de cette catastrophe doivent participer à ces investissements.
 
 
ILS INDIQUENT :
 
Qu’à 3 reprises déjà, l’entreprise EURENCO dès le 1er septembre 2015 par notre CERADER 24, les ministères de la santé et de l’environnement le 28 janvier 2016 par la CAVAM et des sénateurs en charge de la préparation de la loi de finances de la sécurité sociale 2017 par la CAVAM reçue les 2 novembre (groupe communiste) et aussi le 8 (groupe les républicains) … ont été saisis de ces propositions et de leurs motivations …. (la direction d’EURENCO a refusé). Les autres groupes n’ont pas répondu à nos sollicitations.
 
ILS RECLAMENT :
 
- tout à la fois la poursuite et l’extension de l’inertage par la torche à plasma à MORCENX et ailleurs
- l’implantation sur BERGERAC de cette unité pilote d’inertage par trempage des produits dans des bassins remplis d’eau avec de l’acide sulfurique SO4H2. Et ce à froid.
 
Cette nouvelle installation continuerait de placer la DORDOGNE comme département à la pointe du combat contre ce cancérogène industriel, et cela répondrait aux orientations de l’union européenne qui pose le problème général de l’élimination des cancérogènes dont l’amiante et du besoin de vider de leurs contenus dangereux les « casiers » tel celui de Saint Laurent des hommes chez nous.
 
ILS DEMANDENT INSTAMMENT :
 
Aux élus députés et sénateurs du département d’intervenir pour que les associations CERADER 24 et CAVAM soient reçues pour discuter de ces propositions avec les ministères de l’industrie et du travail dans des délais rapprochés.
 
Et s’inscriront dans toutes les initiatives propres à avancer rapidement dans cette voie au final précieuse pour la santé des travailleurs et de leurs familles.
 
                                                                                Fait à BERGERAC le vendredi 4 novembre 2016
 
 
Nota : Cette motion sera adressée aux élus députés du département et aux présidents
des groupes parlementaires et sénatoriaux des assemblées.
 
Les nombreux élus départementaux et régionaux présents nous ont indiqué porter
cette motion dans leurs assemblées.

                                 

Article Echo Dordogne du 8/11/2016



Article Complet

Article Sud-Ouest du 11/11/2016


Article Complet


UNE ASSEMBLEE DE FIN D'ANNEE REUSSIE

Entre 220 et 230 participants et déjà 180 cotisations 2017 réglées … donnaient déjà la tonalité de cette soirée suivie par de nombreux élus. Un film portant sur les dangers de 2 autres cancérogènes montrait l’évolution de nos activités vers les autres cancérogènes (dans ce cas les pesticides et les la farine de métaux lourds à l’air libre).

 

En premier, le fait que les victimes de l’amiante et autres cancérogènes (toujours au centre de nos travaux) disposent depuis les 4 et 5 octobre derniers, d’une nouvelle association nationale « la CAVAM – coordination des associations de victimes de l’amiante et autres maladies professionnelles » – dont la CAVAM (Aquitaine) est une des branches régionales.

 

En second, la bataille pour conserver à BERGERAC un hôpital pluri disciplinaire de proximité, la situation actuelle pénalisant les malades. Nous dirons pourquoi nous avons participé aux assises de la santé du 29 octobre … d’autant plus que nous avons lancé nous-mêmes cette bataille depuis le forum des associations de 2015.

200 victimes de l’amiante sur le bergeracois et plus de pneumologue ni de consultations dans cet hôpital .

 

En trois, la bataille de l’éradication de l’amiante et des propositions industrielles concrètes concernant le Bergeracois pouvant créer des emplois … point qui fut au centre des travaux de notre assemblée de fin d’année qui s’est tenue le 4 novembre 2016

                                                                                     
 

SUBVENTION 2016 - VILLE DE BERGERAC

(Extrait article du journal Le Démocrate Indépendant du 5 Mai 2016)

 


RETRAITE AMIANTE à 60 ans

Un obstacle enfin levé !

 
En 2014, l’association CERADER 24 soulevait le problème de personnes en difficultés par rapport à leur départ en retraite en liaison avec le cabinet TEISSONNIERE …. A partir d’un des dossiers suivants :
 
« Bernard n’a jamais travaillé dans une entreprise reconnue ouvrant droit à l’ACAATA. Né en décembre 1953, il est opéré d’un cancer broncho pulmonaire primitif. En Janvier 2014 maladie professionnelle reconnue par la CPAM, il demande à la CARSAT son départ en « allocation amiante » qui lui est refusé en Avril 2014 au prétexte qu’il avait plus de 60  ans et avait le nombre de trimestres pour partir a la retraite donc il ne pouvait plus bénéficier de l’ACAATA.                             
 
Après ce refus, il demande à partir en retraite à la caisse de retraite et se voit refuser son départ en juin 2014 au prétexte que vu sa génération il ne peut partir a la retraite qu’a 61ans et 8 mois.    « La commission de recours amiable, saisie, ne lui a jamais répondu ».
 
Donc, gravement malade sans droit à l’ACAATA ni à la retraite ? seule solution « rester au boulot » mais pas possible vu son état de santé ou « crever de faim ».
 
Grace aux diverses interventions sur cette question, appuyées depuis par notre région CAVAM (A) aujourd’hui et nos avocats, le ministère de la santé (Mme TOURAINE) a adressé une circulaire ministérielle en décembre 2015 à la CNAM pour mettre en place un dispositif permettant aux personnes dans cette situation de pouvoir partir en ACAATA puis en retraite des travailleurs de l’amiante (60 ans) respectant ainsi la loi du 9 novembre 2010.
 
2 années d’efforts et d’actions qui nous ont permis d’obtenir ce résultat … Patience et pugnacité ont payé ! Et les autres personnes dans cette situation bénéficieront de cette disposition confirmée par la caisse nationale d’assurance maladie (CNAM).
 
Si vous connaissez des personnes dans cette situation, donnez-leur cette information et dirigez les vers nous … que cela serve à tous, telle est aussi notre ambition !
 
La CAVAM (A)

 


Le CERADER 24 s’informe des nouvelles dispositions qui se mettent en place à travers les lois, décrets et autres textes modifiant l’approche de nos activités en matière juridique.
 
A cet effet, profitant de la rencontre avec le cabinet TEISSONNIERE, F. LAFFORGUE a abordé plusieurs sujets d’importance tels :
 
  • le nouveau dispositif d’ouverture des dossiers pour nos malades par nos associations, CMI et déclaration de M.P. groupés dans un seul document (pas encore dans les CPAM d’ailleurs). Les modifications négatives sur les CRRMP et sur le taux d’IPP …
  • le rapprochement TASS/TCI (loi justice) sans moyens humains et financiers ( au contraire) pour assurer une amélioration pour les victimes… etc
  • la question des 60/62 ans sur l’ACAATA avec, dans certains cas, le non respect de ce qui avait été obtenu en 2009 …
  • l’approche du cabinet sur la question très grave de la pénibilité et ce qu’elle nous amène à proposer pour préserver les droits des victimes de maladies professionnelles dues aux cancérogènes notamment …
Mais également, il nous citait :
                                                
  • l’importante victoire des AMISOL – le jugement de non lieu de la chambre de l’instruction de Paris et le renvoi devant celle de VERSAILLES … porte ouverte vers le procès pénal ?.
  • le succès sur le fond des mineurs de LORRAINE (même si les indemnisations sont trop faibles) qui obtiennent du conseil des prud’hommes (départage) la reconnaissance de leur « préjudice d’anxiété » hors amiante.
  • en rappelant aussi rapidement le succès contre MONSANTO … rendant incompréhensible la décision de la commission européenne sur la reconduction d’un des principaux pesticides … pour 18 mois …
 
Avec ces échanges, l’importance du travail de la coordination régionale CAVAM (A) et demain de la CAVAM nationale en est renforcée et la réunion de rentrée des associations de la CAVAM (A)  du 7 septembre à FUMEL encore plus importante.
 
Toujours plus de « de pain sur la planche » dans des conditions socialement et politiquement difficiles pour nos associations. Heureusement que le courage ne nous manque pas !
 
 
 
 LE CERADER24 TOUJOURS EN ACTION !

 
Manifestation lors de l’audience de la cour d’appel de BORDEAUX le 2 juin 2016

 

 
60 amis se sont rassemblés pour soutenir les 3 victimes et s’opposer pour l’un d’entre eux à la baisse des indemnisations réclamée par la partie adverse (poudrerie) qui accompagnait sa demande de retrait de la FIE obtenue en première instance. Rendu le 29 septembre 2016 Ci-dessous, un extrait de la prise de parole de notre association ;
 
... « Au sujet des dossiers « faute inexcusable des employeurs » tel celui de Pierre, nous voulons à nouveau dénoncer l’attitude similaire des avocats des employeurs – c’est une consigne générale du MEDEF – qui remettent systématiquement en cause cette victoire du cabinet TEISSONNIERE en février 2002.
 
Rappelons ce que nous avons écrit dans notre dernier bulletin à ce sujet :
 
« La dernière audience du TASS de PERIGUEUX le 28 avril 2016 a démontré l’ampleur de l’attaque des employeurs (via leurs avocats) contre la faute inexcusable. (et aussi contre la suppression des plaques pleurales pathologies pourtant reconnues jusqu’aujourd’hui).
Avec l’affaire ARKEMA, ce mauvais coup aurait pu réussir mais la mobilisation a conduit la cour de cassation à casser ces jugements dangereux du TASS de Digne et de la cour d’appel d’Aix en Provence.
Dans les 3 dossiers venus à l’audience ce 28 avril à PERIGUEUX, les avocats patronaux ont porté une violente attaque contre cette conquête des victimes défendues par le cabinet d’avocats.
Et pourtant, RESPONSABILISER les employeurs et les OBLIGER à indemniser fortement leur casse humaine et sociale, c’est non seulement rendre justice aux victimes et à leurs ayants droit (décès) … mais c’est aussi, par l’impact financier qu’ils doivent supporter, leur imposer plus de sécurité et de prévention au travail pour leurs personnels ! »
Vous le savez, j’aborde toujours lors de ces prises de parole un thème d’actualité :
Alors, comment ne pas revenir sur tout ce qui se passe depuis des mois à propos de cette « loi travail » condamnée par 74% des français et objet de plus en plus de luttes unitaires et déterminées … 7 grandes journées d’actions ont eu lieu en moins de 3 mois …
 
Car la finalité de celle-ci est de nous faire passer
DU DROIT AU TRAVAIL … AU TRAVAIL SANS DROIT !
Et nous serions touchés par cette loi ! … »


LE 28 AVRIL - ACTION DEVANT LE TASS DE PERIGUEUX

ATTAQUE SANS PRECEDENT DU PATRONAT CONTRE LA F.I.E. (faute inexcusable de l’employeur)
 
La dernière audience du TASS de PERIGUEUX le 28 avril 2016 a démontré l’ampleur de l’attaque des employeurs (via leurs avocats) contre la faute inexcusable. (et aussi pour la suppression des plaques pleurales des pathologies reconnues).
Avec l’affaire ARKEMA, ce mauvais coup aurait pu réussir mais la mobilisation a conduit la cour de cassation à casser ces jugements dangereux du TASS de Digne et de la cour d’appel d’Aix en Provence.
Dans les 3 dossiers venus à l’audience ce 28 avril à PERIGUEUX, les avocats patronaux ont porté une violente attaque contre cette conquête des victimes avec le cabinet d’avocats TEISSONNIERE en 2002.
Et pourtant, RESPONSABILISER les employeurs et les OBLIGER à indemniser fortement leur casse humaine et sociale, c’est non seulement rendre justice aux victimes et à leurs ayants droit (décès) … mais c’est aussi, par l’impact financier qu’ils doivent supporter, leur imposer plus de sécurité et de prévention au travail pour leurs personnels !
Soyons donc tous vigilants et continuons à accompagner nos amis qui passent en jugement c’est essentiel aujourd’hui plus encore qu’hier !  
 
 

                                                                      
                             Notre Avocate commentant les plaidoiries                                          
Prise de parole devant le Palais de Justice                          



LE 27 AVRIL - L'O.I.T S'ALARME

http://cerader24.wifeo.com/documents/27avril2016-l-o-i-t-s-alarme.pdf

 


LE 4 AVRIL - RENCONTRE AVEC LES GARDES POMPIERS

Avec les pompiers, une collaboration à construire

Rencontre avec les gardes pompiers de la SNPE

Le 04 Avril 2016 Présents : Pour le CERADER : Daniel Poumeyrol,Jean Marc Segurel et Patrick Lorgue. Pour le CHSCT d’Eurenco : Michel Autang (ancien garde pompier), entouré de 14 de ses anciens collègues

Présentation et rôle l’association son rôle, nombre d’adhérents etc.…

Le but de cette rencontre était de faire connaître les risques auxquels avaient été et sont exposés les gardes pompiers. Ainsi que les démarches à accomplir (demande de scanner) et quelles suites à donner (montage de dossier si besoin) Cette rencontre n’est que la première d’une longue liste car le CERADER envisage de poursuivre cette action en allant à la rencontre des pompiers (volontaires ou professionnels) œuvrant aussi bien dans des casernes que dans des entreprises Nous avons pu constater une écoute attentive lors de cette rencontre.

Au total 25 personnes travaillaient comme gardes et pompiers à la SNPE. Sur ces 25 personnes 3 sont décédées de l’amiante et un quatrième à un cancer broncho-pulmonaire.

La population des pompiers est une de celles qui a été la plus exposée à l'amiante. De par leur statiut (professionnels ou bénévoles) peu ou pas n'accèdent au suivi médicall SPE ou SPP. Dans ce contexte la démarche du Cérader est essentielle, et doit être poursuivie et reprises.


CONTRE LA « LOI TRAVAIL » Le 31 mars 2016
Le CERADER24 mobilisé


Nos amis ont répondu présents

Déjà le matin, ils étaient présents, nombreux, dans la manifestation de PERIGUEUX ou 2500 personnes ont défilé contre ce projet de loi « très MEDEF » qui ferait des salariés demain des « SANS DROITS ». Sans oublier nos amis dans la manifestation de SARLAT !
 
Et l’après-midi, parmi les 1500 personnes participantes à la manifestation de BERGERAC des dizaines de nos amis sont venus chercher les chasubles de l’association pour porter haut et fort notre exigence du retrait de ce projet de loi. D’autres adhérents venus nous saluer avaient rejoints d’autres organisations présentes elles-aussi !
 
OUI, nos amis ont donné raison à notre conseil d’administration et à son appel pour faire barrage à ce texte pour ce qu’il porterait également comme mauvais coups aux victimes de l’amiante et autres cancérogènes.
 
D’autres actions sont d’ores et déjà annoncées … nous y serons à nouveau !
 
Comme l’a dit un responsable le projet « déchéance de nationalité » a été retiré, le gouvernement peut donc retirer ce projet de loi « travail » rejeté par toutes les générations sociales de notre Pays des lycéens aux retraités !
 
Et certains ont dit «  le social fait partie des avantages acquis ? » quelle erreur, le MEDEF et le gouvernement nous montrent que ce ne sont que des « droits CONQUIS » qu’il faut à tout prix défendre ! Leçon à ne pas oublier ! !
 

 



UN ECHO DE L’ACTION DU CERADER 29
PONT DE BUIS MARS 2016


Quel démarrage pour cette nouvelle association !



 
Une première réunion dont l’objet principal était le préjudice d’anxiété s’est tenue le 14 janvier dernier dans une salle de réunion de cette commune … et plus de 30 personnes s’y étaient retrouvées avec C. DE ROMANET du cabinet TEISSONNIERE et R. VINCENT pour la CAVAM et le CERADER 24.
 
Une brève formation avant de participer à l’A.G. du CERADER 24 le 19 février 2016 et voilà nos amis engagés dans la mise en place de leur association CERADER 29 (PONT DE BUIS) … dépôt des statuts avec un bon bureau constitué, l’ouverture d’un compte pour recevoir les cotisations des 30 premiers adhérents … et les voilà déjà au 12 mars pour une nouvelle réunion ORGANISEE PAR EUX-MEMES – en présence de nouveaux amis portant leur nombre d’adhérents à plus de 50 … avec pour leurs débuts des dossiers de malades compliqués … un décès et déjà des scanners pulmonaires qu’il faut suivre … l’aide du cabinet TEISSONNIERE et de la CAVAM ne seront pas de trop … !
 
Perspective : pour Gérard RANDONNIER, le président,
 
- il faut localement faire une formation pour que le bureau (et d’autres amis) puisse réaliser les dossiers de malades sans rien négliger de leurs dossiers d’anxiété en cours de constitution…
- Ensuite, tenir une nouvelle réunion encore plus large avec le cabinet d’avocats et la CAVAM … dès le mois de juin …
- faire savoir aux entreprises voisines de la SNPE qu’ils existent et peuvent les recevoir en tant que de besoin … « le nombre donnera du poids à nos actions » ! dit-il avec fermeté !
 
Et ils donneront des nouvelles de leurs activités pour le blog ! Auquel ils sont abonnés et qui leur apporte beaucoup pour se lancer de bonne façon en ciblant les responsables de leurs situations.

L’ASSEMBLEE GENERALE
DU CERADER 87
LANDOUGE le 22 mars 2016

UNE ASSEMBLEE ATTENTIVE ET MOBILISEE ! !


  

C’est sans doute de cette façon que l’on peut imager cette 6ème assemblée générale de l’association dont le nombre d’adhérents continue de croître régulièrement passant de 18 amis à la création à 80 à l’heure actuelle.
 
Le rapport d’activités 2015 pointait de bons résultats sur l’anxiété pour une première série de demandeurs … mais aussi, une seconde série de demandes pour laquelle les décisions n’avaient rien à voir avec la première. Et encore un troisième groupe … audience le 20 mai 2016.
 
Le besoin de mobilisation face à la situation actuelle et la nécessité de renforcer le bureau de l’association ont été des points abordés.
 
Sur les questions de la prévention, malgré des interventions de l’association, LIMOGES est en dessous de tout et il faudrait nous y investir plus … J. Pierre explique ce qui a déjà été fait. Il indique qu’il pourrait travailler avec la commission CAVAM mais seulement par SKYPE … ou sur des réunions « physiques » sur LIMOGES.
 
Le besoin de « ne pas se limiter » à l’entreprise s’est fait ressentir mais, comme dit « Patrick » CA COMMENCE ! !
 
F. LAFFORGUE (notre avocat) apportait des explications sur les évolutions juridiques et les difficultés croissantes nécessitant encore plus de soin sur les dossiers quels qu’ils soient. Le jugement « économique » semblant remplacer le « jugement humain » ce qui est contraire aux règles élémentaires de la justice.
 
R. VINCENT apportait le salut de la CAVAM et du CERADER 24 retenant l’attention des participants sur la mise en place de cette coordination, de ses premières actions, de la journée de grève du 31 mars qui nous concerne directement et sur les actions du 28 avril du 4 mai et du 31 mai 2016.
Des amis de votre association ont d’ailleurs participé à une formation réalisée récemment par la CAVAM.
 
Les rapports d’activité, financier et d’orientation ont été adoptés à l’unanimité.
 
Le pot de l’amitié clôturait cet après-midi avec une adhésion à l’association … une hirondelle !


LE 13 MARS UN MOMENT DE DETENTE

   


Ce dimanche à la salle des fêtes de CREYSSE, prêtée aimablement par la mairie,

le repas du CERADER 24, réunissait plus de 80 convives et, après quelques mots

du président sur la situation actuelle et en particulier sur ce qui se passe en PACA

... qui doit nous mobiliser rapidement, la convivialité a été au rendez vous !

A l'excellent repas qui suivait l'apéritif ouvrant les "agapres" Danses, histoires du

Pays, chansons ont meublé agréablement cet après-midi ... ce fut un moment récréatif

très réussi ... où les participants se sont dit "à l'année prochaine" vers 18h00.

Mais, dès le 22 mars, une nouvelle action mobilisera nos amis autour de l'anxiété avec

les derniers dossiers de "poudriers" non encore passés.

Et le débat est lancé pour savoir quelle forme prendra notre participation au 28 avril

avec nos amis de PACA et la journée mondiale sur la santé au travail annoncée par

l'organisation internationale du travail (OIT)

LE 8 MARS A LA COURS D'APPEL DE BORDEAUX


Egalement journée de lutte des femmes pour leur émancipation et le respect de leurs droits rappelée avant la prise de parole.
 
Une nouvelle audience sur l’anxiété à cette cour d’appel ou 58 dossiers de « poudriers » et d’anciens salariés d’AHLSTROM (entreprise ou fut gagné le préjudice d’anxiété en 2010) étaient appelés à comparaître après avoir gagné en première instance (prud’hommes de BERGERAC).
 
Avant cela, les 130 amis présents soutenus par une forte délégation de nos amis d’ALLO AMIANTE de BORDEAUX, de son président E. HALGAND  et de la CAVAM  qui ont applaudi avec nous le soutien apporté aux luttes des femmes en cette journée particulière.
 
Nous avons donné la parole à Georges ARNAUDEAU qui a pu résumer devant nous, l’activité de la CAVAM en parallèle avec sa mise en place  … déjà actée en Aquitaine, dans le Nord, en cours dans l’Est et ses ambitions pour le futur proche de s’organiser nationalement.
 
Exemples à l’appui, il a montré la convergence des luttes sociales en cours (loi Komri, pénibilité, prud’hommes … ) et celles des contaminés victimes de l’amiante (baisse des indemnisations, barrage à l’anxiété, nouveau report du procès pénal, prescription …) sous la houlette commune du MEDEF, du gouvernement HOLLANDE VALLS  et sur certains points l’appui de la cour de cassation.
 
La colère se lisait sur tous les visages des présents pour certains pas totalement au fait de ces attaques et de leur ampleur.
 
L’audience suivait et le rendu sera le 6 avril prochain avec peut être un désistement de l’entreprise AHLSTROM ? attendons pour voir !
 
Et le 22 mars ! on remet ça devant cette même cour d’appel pour d’autres dossiers anxiété. !


ASSEMBLEE GENERALE DU 19 FEVRIER 2016

Article Journal Echo Dodogne du 16 Février 2016

Article Journal SUD-OUEST Dodogne du 18 Février 2016


Article Journal Echo Dodogne du 23 Février 2016

Article Journal SUD-OUEST Dodogne du 1 Mars 2016

 

 


« Le Vendredi 19 février s’est déroulée la 13ème A.G. de notre association CERADER 24. Elle s’est tenue en présence de nombreux élus (député, conseillers régionaux et départementaux, maires et autres élus).
 
Etaient également présents les amis des associations CERADER 47 (Vianne et Fumel) CERADER 87 (Limoges), d’allo amiante (Bordeaux) et du CERADER 29 (Pont de Buis) nouvelle base créée par la CAVAM. Sans oublier F. LAFFORGUE du cabinet d’avocats TEISSONNIERE.
 
 3 sujets ont été très développés : la santé notamment la défense de l’hôpital public de BERGERAC, la justice avec une nouvelle motion en direction de madame le procureur de la république (présentée par J.P. ALBERT) , et la proposition d’un investissement industriel à la S.N.P.E..
 
En plus de l’intervention de notre avocat, il y a eu 4 interventions dont 3 soumises au vote à bulletin secret et une à mains levées, (toutes adoptées à la quasi-unanimité) :
 
- le rapport d’activités présenté par J.M. SEGUREL
- une intervention sur la CAVAM présentée par D. POUMEYROL (à mains levée)
- Le rapport organisation/finances présenté par Ch. VINCENT
- les axes d’orientation présentés par R. VINCENT
 
Une pétition sur les libertés (les 5 d’Air France et les 8 de Good-Year a reçu plusieurs centaines de signatures.
 
L’avis du comité économique et social européen (publié au journal officiel européen en juillet 2015) a également été développé et comparé à ce qui se passe chez nous … mais ce n’est pas encore la position de la commission de BRUXELLES.
 
Chaude ambiance et fin d’assemblée en chansons (par le président) avant de prendre le pot de l’amitié. A noter qu’à l’issue des travaux, nous pouvions comptabiliser 90% des cotisations 2016  réglées, ce qui constitue un record.
 
Une base solide pour mener le combat si intense actuellement face aux mauvais coups du patronat et du gouvernement. Le conseil d’administration élu comme tous les 2 ans aura du pâin sur la planche.
 
Maintenant il reste à poursuivre le travail engagé sur la Dordogne depuis 13 ans ! »

La baisse des indemnisations se confirme à la cour d’appel de BORDEAUX
 
SUR LE RENDU DE L’AUDIENCE DU 2 FEVRIER 2016 :



Nos amis qui sont passés en audience le 2 février dernier viennent de connaître – avant nous et avant notre cabinet d’avocats – le rendu et il est mi-figue mi-raisin comme cela se dit souvent :
 
Voyons-en le côté négatif, le niveau des indemnités accordées par les juges du fond … 7000 euros alors qu’aux prud’hommes les montants variaient de 5 à 12000 euros. C’est la tendance générale que nous avons déjà maintes fois dénoncée ces derniers mois. Elle se confirme et nous rappelle qu’à la cour d’appel d’Aix en Provence, les juges sont allés encore plus loin contre des malades :
 
- ils ont reconnu la FIE mais ont accordé 0 euros aux victimes malades ! le scandale des scandales ! auquel il faudra riposter avec vigueur … la CAVAM s’inscrit bien entendu dans ce combat !
 
Seul point positif malgré tout, l’obtention du maintien d’un niveau d’indemnisation identique pour tous les dossiers. Non seulement il a été obtenu à l’inverse de la première instance mais aussi clairement démontré dans le rendu !
 
Alors nous redisons : «  nous n’engageons pas ces procédures pour chercher l’aumône » mais pour obtenir réparation d’un préjudice réellement subi qui peut nous conduire à être malades comme cela s’est passé pour plusieurs de nos 220 amis ayant déposé leurs dossiers d’anxiété !



Après l’audience, l’avocate explique son sentiment quant aux plaidoiries



ASSEMBLEE GENERALE DU 19 FEVRIER 2016

Article Journal Echo Dodogne du 16 Février 2016

Article Journal SUD-OUEST Dodogne du 18 Février 2016


Article Journal Echo Dodogne du 23 Février 2016

Article Journal SUD-OUEST Dodogne du 1 Mars 2016

 

 


« Le Vendredi 19 février s’est déroulée la 13ème A.G. de notre association CERADER 24. Elle s’est tenue en présence de nombreux élus (député, conseillers régionaux et départementaux, maires et autres élus).
 
Etaient également présents les amis des associations CERADER 47 (Vianne et Fumel) CERADER 87 (Limoges), d’allo amiante (Bordeaux) et du CERADER 29 (Pont de Buis) nouvelle base créée par la CAVAM. Sans oublier F. LAFFORGUE du cabinet d’avocats TEISSONNIERE.
 
 3 sujets ont été très développés : la santé notamment la défense de l’hôpital public de BERGERAC, la justice avec une nouvelle motion en direction de madame le procureur de la république (présentée par J.P. ALBERT) , et la proposition d’un investissement industriel à la S.N.P.E..
 
En plus de l’intervention de notre avocat, il y a eu 4 interventions dont 3 soumises au vote à bulletin secret et une à mains levées, (toutes adoptées à la quasi-unanimité) :
 
- le rapport d’activités présenté par J.M. SEGUREL
- une intervention sur la CAVAM présentée par D. POUMEYROL (à mains levée)
- Le rapport organisation/finances présenté par Ch. VINCENT
- les axes d’orientation présentés par R. VINCENT
 
Une pétition sur les libertés (les 5 d’Air France et les 8 de Good-Year a reçu plusieurs centaines de signatures.
 
L’avis du comité économique et social européen (publié au journal officiel européen en juillet 2015) a également été développé et comparé à ce qui se passe chez nous … mais ce n’est pas encore la position de la commission de BRUXELLES.
 
Chaude ambiance et fin d’assemblée en chansons (par le président) avant de prendre le pot de l’amitié. A noter qu’à l’issue des travaux, nous pouvions comptabiliser 90% des cotisations 2016  réglées, ce qui constitue un record.
 
Une base solide pour mener le combat si intense actuellement face aux mauvais coups du patronat et du gouvernement. Le conseil d’administration élu comme tous les 2 ans aura du pâin sur la planche.
 
Maintenant il reste à poursuivre le travail engagé sur la Dordogne depuis 13 ans ! »

ACTION DU 9 FEVRIER 2016

 

"Ce 9 février plus de 60 adhérents du CERADER 24 se sont rendus à la cour d'appel de BORDEAUX pour 

y défendre 9 dossiers d'anxiété d'anciens salariés de POLYREY et 3 dossiers d'anxiété de l'entreprise

MANUCO (poudrerie) de BERGERAC.

Pour ce qui concerne MANUCO, l'avocat de la direction a demandé d'individualiser les indemnisations

en référence ... au rapport LE GARREC, ce qui ne s'est jamais produit à la cour d'appel de BORDEAUX

jusqu'aujourd'hui ...

Notre avocate a soutenu l'importance d'indemnisations identiques puisque la relation temps d'exposition

et exposition plus ou moins importante n'empêchait pas l'apparition de pathologies graves ... l'anxiété 

étant la même pour tous ...

En ce qui concerne POLYREY, c'est un avocat spécialiste des reports et autres manoeuvres dilatoires 

qui s'en est chargé ... mais pour 2 dossiers, nous avons gagné définitivement le préjudice d'anxiété à

hauteur de 12000 euros.

Pour les 7 autres, alors que les conclusions de notre avocate avaient été envoyées en temps et heures (et

soient les mêmes qu'en première instance), la partie adverse a demandé le report ... et l'a obtenu, renvoyant

l'examen des dossiers au mois de novembre ... sur les 7, il y a pourtant 2 décès ...

La prise de parole précédant l'audience sur la place de la République dénonçait la situation faite aux 

victimes de maladies professionnelles dues aux cancérogènes ... et la connivence entree entre le MEDEF

et l'état pour masquer la situation, baisser les indemnisations et multiplier les entraves à l'établissement

des dossiers.

Mais, comme vous le voyez sur la photo, "PLUIE DU MATIN N ARRETE PAS LE PELERIN ..." surtout

pour faire valoir les droits des victimes et montrer une solidarité sans faille de toute l'association autour

de nos amis ! Prochaine audience le 16 février pour de nouveaux dossiers de poudriers.

Nous ne lâcherons RIEN ont dit tous les participants qui se sont donnés un autre rendez-vous à l'A.G. du

CERADER24 le 19 février 2016 17h30 salle L. DELLUC à BERGERAC.



Notre Assemblée de Fin d'année du 13 Novembre 2015

Résumé Assemblée de fin d'Année du CERADER 24 du 13 Novembre 2015

Prise de Parole de D POUMEYROL lors de l'assemblée du 13 Novembre 2015

Article Echo Dordogne du 16 Novembre 2015

Cahier de doléance

 

Depuis la création du site:

compteur compteur

Depuis le 15/05/2013:

compteur compteur

          
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement